Humanz (Deluxe) - Gorillaz

Humanz (Deluxe)

Gorillaz

  • Genre: Alternative
  • Sortie: 2017-04-28
  • Explicite: explicit
  • Pays: FRA
  • #Track: 26

  • ℗ 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

Tracks

Titre Artiste Durée
1
Intro: I Switched My Robot Off Gorillaz 0:23 EUR 1.29
2
Ascension (feat. Vince Staples) Gorillaz 2:35 EUR 1.29
3
Strobelite (feat. Peven Everett) Gorillaz 4:32 EUR 1.29
4
Saturnz Barz (feat. Popcaan) Gorillaz 3:01 EUR 1.29
5
Momentz (feat. De La Soul) Gorillaz 3:16 EUR 1.29
6
Interlude: The Non-Conformist Oath Gorillaz 0:21 EUR 1.29
7
Submission (feat. Danny Brown & Kelela) Gorillaz 3:21 EUR 1.29
8
Charger (feat. Grace Jones) Gorillaz 3:33 EUR 1.29
9
Interlude: Elevator Going Up Gorillaz 0:04 EUR 1.29
10
Andromeda (feat. DRAM) Gorillaz 3:17 EUR 1.29
11
Busted and Blue Gorillaz 4:37 EUR 1.29
12
Interlude: Talk Radio Gorillaz 0:19 EUR 1.29
13
Carnival (feat. Anthony Hamilton) Gorillaz 2:15 EUR 1.29
14
Let Me Out (feat. Mavis Staples & Pusha T) Gorillaz 2:55 EUR 1.29
15
Interlude: Penthouse Gorillaz 0:11 EUR 1.29
16
Sex Murder Party (feat. Jamie Principle & Zebra Katz) Gorillaz 4:19 EUR 1.29
17
She's My Collar (feat. Kali Uchis) Gorillaz 3:29 EUR 1.29
18
Interlude: The Elephant Gorillaz 0:11 EUR 1.29
19
Hallelujah Money (feat. Benjamin Clementine) Gorillaz 4:23 EUR 1.29
20
We Got the Power (feat. Jehnny Beth) Gorillaz 2:17 EUR 1.29
21
Interlude: New World Gorillaz 1:23 EUR 1.29
22
The Apprentice (feat. Rag'n'Bone Man, Zebra Katz & RAY BLK) Gorillaz 3:55 EUR 1.29
23
Halfway to the Halfway House (feat. Peven Everett) Gorillaz 3:57 EUR 1.29
24
Out of Body (feat. Kilo Kish, Zebra Katz & Imani Vonshà) Gorillaz 3:44 EUR 1.29
25
Ticker Tape (feat. Carly Simon & Kali Uchis) Gorillaz 4:28 EUR 1.29
26
Circle of Friendz (feat. Brandon Markell Holmes) Gorillaz 2:09 EUR 1.29

Apple Music

Avis iTunes

  • Bonne pépite.

    4
    - LordHyppimeal
    Allez, je me lance. Visiblement, je fais partie de ceux (objectivement très rares) pour qui l'œuvre musicale de gorillaz est un peu opaque. Je n'ai pas été immédiatement séduit à l'écoute de leurs précédents opus et j'ai mis un certain temps avant de pouvoir écouter avec un léger plaisir. J'avais cette impression (très certainement faussée), que l'aspect expérimental et l'essai musical pouvaient justifier certaines excentricités sonores pas nécessairement harmonieuses ni forcément qualitatives dans la production. Avec Humanz, le contraire s'est produit. Je suis naïvement tombé amoureux de cet album. Durant des semaines, il a tourné en boucle dans mes playlists et en ce qui me concerne je trouve qu'il s'agit de l'album le plus abouti du groupe. J'y ai vu tellement de références, tellement de sonorités colorées que développer me prendrait 8 pages. Les featurings sont tout simplement démentiels, judicieux et le simple fait qu'ils soient au menu de cette album démontre honnêtement la connaissance pointue et richissime de Damon Albarn sur l'histoire et le parcours de la musique. Tantôt subtilement engagé tantôt grossièrement familier, Humanz transporte jusqu'à faire vaciller donnant à chaque morceau une identité forte, inédite et surprenante. Gorillaz prouve dans cette album une incroyable capacité à intellectualiser la musique pour la ridiculiser ensuite. En effet, comment créer une transition entre le brillantissime let me out et le très gênant voire embarrassant We got the power? Albarn semble le faire avec délicatesse à coup de rythmiques détonnantes et décapantes. Je recommande vivement.
  • Ecoutez avant d'acheter!!! ='(

    2
    - rom3457
    Grand fan de Gorillaz, j'ai pré-commandé, direct!...je le regrette! Habitué aux mélanges des genres, ceci n'est rien d'autre qu'un album de rap/hip hop avec comme seul accompagnement une boite à rythme(et quelques basses ci et la...). On est loin, treeeeeeees loin de plastic Beach, je connaissais le penchant de Damon Albarn pour le hip hop avec toutes ces collaborations (snoop dog, de la soul...) mais alors à ce point...! On ne pourra pas dire que Gorillaz ne sait pas se renouveler, mais la c'est carrément un virage à 180° : OU EST LE ROCK??? Cet opus est clairement fait pour un tout autre public, peut être plus actuel? plus commercial?? Cet album va vite disparaitre de ma bibliothèque, déçu, je passe et je vais attendre patiemment leur prochain bb, en esperant un retour *aux sources*!
  • Déçu..

    2
    - Substancio
    J'ai aimé Gorillaz, j'ai aimé The Fall, j'ai aimé Plastic Beach, j'ai aimé Demon Days, j'ai aimé Crystalised, mais la... j'accroche pas du tout. Dommage !
  • Différent mais Gorillaz

    5
    - alkalinan
    C'est le genre d'album qu'on écoute une première fois en espérant écouter Plastic Beatch qu'on écoute tous en boucle depuis 7 ans. Puis l'on est forcement déçu puisqu'ils n'ont rien à voir. Puis on le réécoute et à force de mémoriser les musiques, on l'apprécie pour ce qu'il est : un très bon album. Et puis on essaie de se forcer à ne plus l'écouter pour ne pas gâcher le plaisir :D . Plastic Beatch et Humanz sont deux albums compléments différents comme avez pu l'être plastic beatch et Demon days. Humanz est un excellent album, différent, mais toujours avec le style de Gorillaz et ce qu'il fait la force du groupe : le mélange des genres et leur appropriation. Je le recommande à tous.
  • Non merci ca va trop loin pour moi

    1
    - Tonio Ier le Sacre
    Aucun... aucune titre ne m aura accrocher. Mon premier album etait Gorillaz, j au suivi ce groupe par la suite jusqu à leur séparation récente. Cet album est trop brouillon et part trop dans tous les sens niveau son, je ne suis pas. Je sais que c est une caractéristique de gorillaz de varier les sons mais la ca va trop loin pour moi.
  • Les Génies Ne Meurent Jamais !

    5
    - Ledamel
    Pas de grande discussion, pas de plaintes rabats-joies déceptives ou de mauvaise foi, allons droit au but… Tout ce qu’on aime et ce qu’on demande au rayon GORILLAZ est là. Tout ce qu’on aime et ce qu’on demande au rayon GORILLAZ, c’est du barré-original, du mélodique-entêtant, du dansant-funky-electro, du doux-amer. Et à cette recette, 9 pépites remplissent l’office à 200%, à la fois tellement Gorillaz, tellement addictifs, tellement frais, renouvelés, dérangeants et délicieux : « Charger », « Andromeda », « Sex Murder Party », « She’s My Collar », « Let Me Out », « We Got the Power », « The Apprentice », « Carnival » et « Busted and Blue ». HALLELUJAH ! On va pas bouder notre plaisir, let’s enjoy. OK, le reste est parfois un peu/beaucoup poussif, agressif ou lourd, mais on s’en fiche. Merci les gorilles pour les futurs classiques et tubes de notre été, c’est-à-dire les 9 beautés pré-citées, petites machines de guerre à aimer les yeux fermés. Mention spéciale à la folie martelée et ensorceleuse de la messe noire « Charged », où Mrs Jones joue les prêtresses fantômesses… Et pour le sublime, le divin onirisme tristouille et nacré de « Busted and Blue » et de « Sex Murder Party », dont on tombe évidemment, immédiatement et durablement amoureux : on n’en qu’on attendait pas moins des papas de « melancholy hill », « el manana », « empire ants »… A l’heure où d’autre génies s’essoufflent, ces Humanz-là montrent que l’album de trop n’est pas encore pour maintenant… THEY GOT THE POWER ! :-). Bravo.
  • Retour en force

    5
    - 2f2n
    On ne rentre pas du premier coup, il faut l'apprivoiser, en découvrir chaque recoin, chaque détail. Et puis on se laisse prendre, piéger comme sur les précédents albums de Gorillaz, la magie opère, en boucle avec son air de rien. Non ce n'est pas un album de Damon Albarn ni même de Blur, c'est du Gorillaz, un collectif qui laisse la part belle aux invités et ça reste redoutablement homogène. D'une richesse incroyable, un retour en force généreux et magnifique.
  • Un Gorillaz sans Gorillaz.

    2
    - 16bitSuperhero
    Grand admirateur de Gorillaz depuis leur début pour le concept de groupe virtuel, leur univers et leur musique tantôt mélancolique, tantôt dansante sans jamais ressembler à rien d'autre, je suis profondément déçu de cet album. Albarn excessivement absent au chant, plus de tunes entêtantes et plus d'univers glauque et si spécial qui faisait le sel du groupe. L'album possède bien trop de featurings qui vont même jusque faire oublier par qui l’album est fait. En l'occurrence, Humanz n'est qu'une compilation de titres qui, hypothétiquement, doivent plaire aux membres du groupe mais dans lesquels ceux-ci ne prennent pas ou presque pas part. Ainsi, on comprend de suite pourquoi "Saturnz Barz" a été le premier titre dévoilé au public : il est le seul à conserver le véritable esprit de Gorillaz. Le reste de l'album avance sans fil rouge, comme un ensemble décousu de titres qui s'enchaînent sans aucune suite logique. Où est le Gorillaz qui, autrefois, nous racontait des histoires et nous plongeait dans son atmosphère si particulière? Si je devais résumer l'album en une phrase : un Gorillaz sans Gorillaz.
  • Gorillaz

    3
    - Le Gaspard 88
    Plutôt cool, même si on est pas en 2000 !!
  • Superbe

    5
    - Sasa59230
    Je ne comprend pas pourquoi il y a tant d'avis négatifs Je connais Et j'aime Gorillaz depuis leurs débuts et je Les retrouve dans cet album ! Le feat avec De La Soul est incroyable tout comme Carnival, Let Me Out ou encore She's My Collar 😍 peut être Damon est moins présent du fait de tous ses featurings Mais je trouve cet album audacieux de sa part et surtout réussi !